Aoste

Hotels Aoste
- Restaurants - Typical Products - Services -
Les traces d'un habitat mégalisthique remontant à 2900 avant J.-C. ont été retrouvées ... Aoste, qui à cette époque, était une place forte du peuple des Salasses. Mais après que ces derniers aient été défaits par les troupes Romaines, sous le règne de l'empereur Auguste, la cité devint un camp militaire et prit le nom d'Augusta Praetoria. De nombreux vestiges de cette période nous sont parvenus : l'Arc d'Auguste, cet imposant monument, au sud de la ville, ainsi que la Porte Prétorienne, remarquablement conservée, qui en marquait l'entrée. Quant à l'amphithéàtre, une partie de sa façade, haute de 22 mètres, domine encore les ruines de la scène et des structures latérales. Au Moyen-Age, Aoste se trouva sous le contrôle d'Humbert aux blanches mains, le fondateur de la dynastie des comtes de Savoie, dont la souveraineté se prolongea durant neuf siècles. De nombreuses structures du bourg médiéval sont encore visibles, comme le complexe monumental de Saint-Ours, dont la construction originale romane porte la trace d'ultérieures interventions de style gothique, et diverses tours, la Tourneuve, la tour de Bramafam, la tour du Lépreux et la tour Fromage. Ces deux dernières sont aujourd'hui des centres d'exposition.
Le seul édifice de style Renaissance est le palais Roncas, que fit construire au début du XVllème siècle le baron Pierre-Léonard Roncas, premier secrétaire d'Etat du duc de Savoiel. Mais le véritable coeur d'Aoste, c'est la place Emile Chanoux, qui porte le nom du martyre de la Résistance valdôtaine, et s'étend devant le palais aux portiques de style néoclassique, construit en 1839, où siège actuellement l'administration communale. L'Hôtel de Ville est contigu à l'édifice, datant de 1724, qui porte le nom d'Hôtel des Etats et où se réunissaient tant l'Assemblée des Etats Généraux que le Conseil des Commis, ce véritable gouvernement élu par les Etats Généraux depuis 1536.