Vallée d'Aoste

Territorie - Histoire

Hotels Vallée d'Aoste
- Restaurants - Typical Products - Services - Loisir -
Territorie - La Vallée d'Aoste est la plus petite (3262 km² et la moins peuplée des régions italiennes. Territoire de montagne caractéristique situé au cœur des Alpes, elle représente le point de rencontre entre le monde méditerranéen et celui de l'Europe centrale. Sillonnée par la Doire Baltée et entourée des plus hauts sommets d'Europe, avec un éventail de treize vallées latérales creusées par d'anciens glaciers, en partie encore actifs, elle présente des milieux naturels d'une beauté saisissante, riches de témoignages historiques et artistiques. Depuis 1970, l'autoroute Turin-Aoste parcourt le long couloir de Pont-Saint-Martin au chef-lieu, d'où partent deux routes importantes qui relient Aoste à Courmayeur et à Saint-Rhémy-en-Bosses. Le tronçon autoroutier Aoste-Morgex, en direction de la France, est en cours de construction; vers la Suisse, la nouvelle route à grande circulation sera bientôt reliée à l'autoroute.
L'histoire et l'économie de la Vallée d'Aoste ont toujours été liées au rôle qu'ont joué les cols du Grand-Saint-Bernard (2472 m) et du Petit-Saint-Bernard (2188 m), contrôlés au fond de la vallée par la ville d'Aoste. Fréquentée à l'époque préhistorique, à partir de 3000 avant Jésus-Christ, habitée par les Ligures et les Celtes, elle connut pour première peuplade indigène les Salasses, qui s'y installèrent au IIe siècle av.J.-C. Les Romains, attirés par cette région de passage vers les Gaules et l'Allemagne, l'occupèrent; après maintes résistances et luttes, les Salasses furent définitivement soumis au Ier siècle av.J.-C. Les Romains fondèrent ainsi en 25 av. J.-C. "Augusta Praetoria", un "castrum" qui fut à l'époque le plus peuplé des Alpes. Au Ve siècle, les Burgondes, les Goths et les Byzantins se disputèrent sa possession, mais ce furent les Francs qui obtinrent le contrôle de la région dès 575, puis les Carolingiens jusqu'à leur décadence et, successivement, de nombreuses seigneuries féodales, dont l'autonomie était assurée par la présence de châteaux et de forteresses. A partir du XIe siècle, les Savoie revendiquèrent à leur tour des droits féodaux sur la Vallée et, en 1032, Humbert-aux-Blanches-Mains obtint le titre de comte d'Aoste, dont il partagea la dignité avec l'évêque. En 1191, Thomas Ier de Savoie octroya à la Vallée la "Magna Charta" des franchises et des droits, qui sanctionnait la reconnaissance d'une autonomie administrative et politique, et qui fut appliquée jusqu'à la veille de la Révolution française. En 1416, la Vallée devint duché, avec un gouvernement politique autonome, avec ses propres lois émanant de l'Assemblée des Etats généraux, convoquée chaque deux ans. En 1536, l'Assemblée créa le Conseil des Commis, sorte de junte exécutive composée de 24 membres. En 1800, Napoléon traversa avec son armée le Grand-Saint-Bernard et s'empara de la forteresse de Bard avant de pénétrer dans la plaine du Pô vers Marengo. Avec la constitution du Royaume d'Italie, le problème de l'autonomie fut soulevé à maintes reprises: cette ancienne aspiration a trouvé son couronnement en premier lieu par le décret du 7 septembre 1945, puis par le Statut spécial du 26 février 1948, qui reconnaît à la Vallée d'Aoste une autonomie législative et administrative particulière, ainsi que certains avantages économiques et fiscaux.

Vallée d'Aoste hospitalité en hôtels, bed & breakfast, agriturisme, residences, campings, maisons de vacances, villages touristiques, chambres d'hôtes et refuges.